Prix Louis D

Projet culturel « L’œil indiscipliné. La vie quotidienne au-delà de la narration »

Résultats 

 

L'appel à candidatures pour les premières résidences artistiques au CEREFREA Villa Noël a été clôturé le lundi, 20 juin 2016. Nous avons reçu 42 candidatures de la part des artistes des pays de l’Europe centrale et du Sud-Est, qui ont exprimé leur intérêt à travailler à la Villa Noël dans le cadre du projet « L'œil indiscipliné. La vie quotidienne au-delà de la narration » La commission de sélection a vérifié et évalué chaque dossier de candidature reçu. Les trois gagnants du programme sont : Sonja Jankov, Romana Schmalisch et Nicole Hewitt.

 

Sonja Jankov (1985, née en Serbie) est un historien indépendant et théoricien de l'art contemporain et des aspects culturels de l'architecture moderne, qui utilise la photographie et des installations spatiales temporaires dans le cadre de pratiques de conservation interprétatives. Elle a obtenu un MA de la Faculté de Sciences Politiques (Département de Théorie Culturelle) et elle a passé une année au Centre pour la Théorie Critique et Culturelle de  Karlova Univerzita à Prague. Dans le passé elle a travaillé au Musée d'Art Contemporain de Novi Sad (2012-2015), en tant que directeur de gallérie à l'Institut de Culture de Vojvodina (hiver 2014) et comme contributeur de B92,  section pour la culture et l'art. Ses publications comprennent plus de 50 articles critiques et de revues, textes de catalogues et essais. Elle a été boursière de la Fondation La République pour le Développement de la Jeunesse Scientifique et Artistique.

Titre du projet : “Mythological drawings – method of approaching residential brutalism in Bucharest” / « Dessins mythologiques – méthode d'approche du brutalisme résidentiel à Bucarest »

 

Romana Schmalisch (1974, née en Allemagne) a étudié les Beaux-Arts à l'Université d'Arts (Universität der Künste) à Berlin, où elle a obtenu un diplôme MFA en 2002. Elle a été artiste-résident dans le cadre de plusieurs programmes de financement, entre autres en tant que chercheur dans le Département de Beaux-Arts de l'Académie Jan Van Eyck, Maastricht, et dans le cadre du programme de financement du Sénat de Berlin en collaboration avec Whitechapel Gallery et  Studio Voltaire, Londres, et dans Les Laboratoires d'Aubervilliers. En 2009 l'artiste a démarré son projet à long terme Mobile Cinema, un appareil situé entre le modèle urbain, le cinéma et la caméra photo à plaques, qui réunit l'enseignement expérimental et le déplacement à de divers endroits. Romana Schmalisch a développé des projets de film divers à la confluence de la théorie et du film, en investiguant les représentations cinématiques et les représentations des processus historiques et des structures et dynamiques sociales, et a collaboré à plusieurs  projets de film avec Robert Schlicht.

Titre du projet : “Mobile Cinema” / « Cinéma Mobile »

 

Nicole Hewitt (1965, née en Croatie) est une artiste visuelle qui travaille dans le domaine du film, de la vidéo, des  installations et de l’art performance. Hewitt a fait un master en Fine Art Media à Slade School et a obtenu son doctorat en Fine Art toujours à Slade School of Fine Art en 2013. Son travail s’est récemment concentré sur la mémoire, l’histoire et la narration en tant qu’elles ont médiées par les technologies de représentation et de conservation. Actuellement, elle travaille à une série en plusieurs épisodes de performance/textes « Cette femme s’appelle Jasna » (This woman is called Jasna). Hewitt est aussi chercheuse dans le domaine de la théorie et la pratique de l’art contemporain. Après avoir obtenu un MA en Fine Art à Slade School of Arts, University College London, elle est en train de finir sa thèse de doctorat à Slade School of Art. Sa thèse explore la relation entre le film, la narration, la dance, l’histoire et la rhétorique. Depuis 2003 elle a été active comme commissaire d’exposition et ella a réalisé plusieurs ateliers, expositions et seminaires. Hewitt est maître de conférences et chef du département d’Animation et Nouveaux Médias à l’Académie de Beaux-Arts, Université de Zagreb, depuis 2005 et a été conférencier invité à Goldsmiths College, Département d’Arts visuels entre 2009 et 2011, et à London Metropolitan University en 2014. Elle vit et travaille à Zagreb et à Londres.

Titre du projet : Minor speculations” / « Spéculations mineures »

 

Comité de sélection :

Simona NECULA, Secrétaire Général CEREFREA Villa Noël, Université de Bucarest

Damiana  OŢOIU, Maître de conférences, Faculté de Science Politique, Université de Bucarest

Dan PERJOVSCHI, artiste visuel, écrivain, journaliste

Alina  ȘERBAN, historien d'art et commissaire d'exposition, Association PEPLUSPATRU

 

Appel à candidatures

 

CEREFREA Villa Noël lance un programme de résidences de recherche artistique à Bucarest, ouvert aux artistes de l’Europe centrale et du Sud-Est dont la pratique explore activement le concept d’intermédialité et met à l'épreuve différentes méthodologies transdisciplinaires dans la création artistique.

Le point d’intérêt de la résidence est représenté par la constitution d’un réseau régional dans le domaine de la recherche artistique, la consolidation des échanges avec des sphères culturelles connexes, telles que les sciences sociales, les sciences humaines, l’architecture, l’ouverture d’opportunités de dialogue et de collaboration entre différents artistes et chercheurs. Le programme de résidences CEREFREA se propose de créer à Bucarest un pôle de coopération internationale et une plate-forme d’échanges académiques et artistiques.

Le programme est construit autour d’un thème qui sera étudié pendant deux années et sera coordonné par un commissaire d’exposition invité, celui-ci organisant à la fin de chaque année une exposition avec les artistes sélectionnés. Pour la première édition des résidences CEREFREA, le programme est coordonné par l’historien de l’art et commissaire d’exposition Alina ȘERBAN.

L’œil indiscipliné. La vie quotidienne au-delà de la narration est le thème des deux premières éditions de la résidence artistique CEREFREA Villa Noël de Bucarest. Le but de cette première édition est de réfléchir à l’aide de la recherche artistique sur l’idée de document et d’explorer ses multiples valences dans les pratiques visuelles contemporaines. Le thème vise une recherche sur les conditions spécifiques de vie de l’homme contemporain, en proposant une sortie d’un format descriptif et narratif à l’aide de quelques méthodologies analytiques, transdisciplinaires.

On soutiendra les projets artistiques qui proposent une recherche spécifique inspirée du contexte social roumain ou qui approfondiront des sujets en provenance de l’espace de travail des artistes de l’ancien bloc communiste est-européen. L’intérêt de la résidence est d’encourager les projets qui introduisent de nouveaux formats de recherche visuelle et qui parlent des territoires de négociation entre les différentes histoires collectives ou expériences personnelles, entre des réalités sociales contemporaines, les économies urbaines actuelles et l’espace de la vie quotidienne.

Pendant la période de résidence, les artistes soutiendront une présentation publique et participeront à une exposition et un débat à la fin de la résidence. Une série de rencontres avec des artistes, des commissaires d’expositions, des chercheurs sera organisée.

Nombre de places disponibles : 3 places pour des artistes d’Europe centrale et du Sud-Est sauf la Roumanie

La période de résidence est de 2 mois : du 1er juillet au 31 août 2016

Le financement comprend :

Le transport aller-retour à et de Bucarest ; 

Une bourse mensuelle de 4050 lei brut (environ 900 euros) ; 

Le logement à la Villa Noël de Bucarest ; 

L’espace de travail commun/individuel ; 

Une subvention commune de production pour l’exposition finale d’un montant de 8000 lei brut (environ 1750 euros) 

Date limite de l’envoi des candidatures : le 20 juin 2016

La candidature sera composée d’un CV de présentation de l’activité artistique et d’exposition, une lettre de motivation (qui présente le projet proposé et sa pertinence dans le contexte du sujet du programme) et inclura les contacts de deux personnes qui peuvent fournir des références sur le candidat. Tous les documents seront rédigés en français ou anglais.

Les dossiers sont à envoyer à l’adresse residency@villanoel.ro dans un fichier PDF qui ne dépasse pas 3 MB.

La sélection des projets sera réalisée par :

Simona NECULA, Secrétaire général du CEREFREA Villa Noël, Université de Bucarest

Damiana OȚOIU, Faculté de sciences politiques, Université de Bucarest 

Dan PERJOVSCHI, Artiste visuel, écrivain, journaliste

Alina ȘERBAN, Historien d’art et commissaire d’exposition, Association PEPLUSPATRU

 

Organisateur:

CEREFREA Villa Noël

Fondé par l’Université de Bucarest, le New Europe College de Bucarest, la Nouvelle Université Bulgare de Sofia et l’Ambassade de France en Roumanie, le Centre Régional Francophone de Recherches Avancées en Sciences Sociales (CEREFREA Villa Noël) a pour vocation de renforcer la visibilité de la communauté scientifique francophone de haut niveau en sciences sociales et humaines, dans la région de l’Europe centrale et orientale. Le projet du CEREFREA (www.villanoel.ro) se fonde sur l’excellente coopération entre les partenaires francophones locaux et internationaux spécialisés dans la recherche et la formation. Ce projet a permis de remporter le Prix culturel Louis D de l’Académie Française (750 000 €) grâce auquel la Villa Noël, ancien siège des Services de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France en Roumanie, a été transformée dans un pôle d’excellence pour l’étude des sciences sociales francophones. Du point de vue technique, la Villa Noël dispose de salles de conférences avec système de visioconférence et équipements performants, avec des salles de séminaires, bureaux pour les chercheurs, une bibliothèque et des logements pour les chercheurs et artistes en résidence.

En partenariat avec :

Association PEPLUSPATRU

C’est une plate-forme d’échange culturel et de recherche interdisciplinaire dans le domaine des arts visuels active autant au niveau local qu’international. Les programmes et les projets initiés ont pour but de reconnecter les différentes histoires locales et régionales / internationales, de stimuler les rencontres entre la pratique artistique et la zone de la recherche académique. L’association a initié en 2008 une plate-forme éditoriale indépendante dédiée à la promotion internationale de l’art roumain contemporain, Publicațiile P+4.

Projet culturel co-financé par The Administration of the National Cultural Fund

Le projet ne représente pas nécessairement la position de The Administration of the National Cultural Fund. The Administration of the National Cultural Fund n’est pas responsable du contenu du projet ou de la manière dont les résultats du projet peuvent être utilisés. Ceux-ci sont entièrement dans la responsabilité du bénéficiaire du financement.

FONDATEURS