Prix Louis D

Comparer la „corruption” politique aujourd’hui dans les nouvelles démocraties (CCPND)

Projet de recherche financé dans le cadre de la Coopération entre l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) et l’Autorité Nationale pour la Recherche Scientifique et l’Innovation de Roumanie (ANCSI) à travers l’Institut roumain de Physique Atomique (IFA).Le projet est porté par l’Université de Bucarest (Roumanie), en partenariat avec l’Université d’Avignon (France) et la Nouvelle Université Bulgare (Bulgarie).

Equipe 

L’Université de Bucarest

 

La Nouvelle Université Bulgare

 

L’Université d’Avignon

 

Alexandra Iancu, Chargée de cours (Chef de projet)

Silvia Marton, Chargée de cours

Andrei Sorescu, Doctorant

Alexandra Oprea, Master II

Maria Chiriloaia, Master II

 

 

Petia Gueorguieva, Professeur Assistante (Chef de projet)

Anna Krasteva, Professeur


Antony Todorov,  Professeur

Katya Hristova-Valtcheva, Maître de conférence

Evelina Staykova,  Professeur Assistante

Ildiko Otova, Chercheuse

Frédéric Monier, Professeur (Chef de projet)

Stéphane Durand, Professeur

Marco Bar, Doctorant

Nathan Brenu, Doctorant

 

 

 

 

Description

Dans les démocraties occidentales, la recherche sur l’intégrité en politique et l’histoire de la dénonciation des dérives du pouvoir a déjà donné lieu à d’amples études (Thompson 2000, Garraud 2001, Garrard & Newell 2006, Monier 2013). Par contraste, il existe très peu de comparaisons sur les significations changeantes des bonnes pratiques en politique dans les pays ECO (Mungiu-Pippidi 2010, Cieger 2013, Marton 2014). Comment les acteurs politiques et l’opinion publique internalisent les définitions changeantes de ce qui est dévoilé ou condamné sous l’étiquette de « corruption » à travers la région ? Y a-t-il des convergences ou encore des dissemblances quant aux réformes visant l’intégrité politique dans les nouvelles démocraties européennes ?

Le projet part de la prémisse qu’il n’y a rien d’incontournable ou de régional dans les mauvaises pratiques du pouvoir. On considère que bien au-delà des similitudes des formules standard employées dans les discours publics, il existe une grande diversité des significations rattachées à la corruption politique à travers les postcommunismes. CCPND comprend donc « la corruption » comme un phénomène politique construit du point de vue social (Johnston 1996) et comme une catégorie à problématiser, à contextualiser et à historiciser. Ce choix épistémologique s’inscrit dans le constructivisme « modéré » selon lequel les pratiques du pouvoir et les discours qui les accompagnent sont en processus de définition et de redéfinition permanent par les différents acteurs sociaux et politiques (Monier et al. 2014). Nous considérons que la corruption renvoie à un ensemble de jugements critiques portés, par les contemporains, sur des techniques d’influence et d’intérêt que l’on estime contraires à l’intérêt général (Dard et al. 2014). 

CCPND invite les sciences sociales du politique (notamment science politique, histoire, sociologie, anthropologie) à étudier les sources et les formes de la convergence dans la dénonciation des pathologies politiques sous l’angle de la corruption. Les trois axes du projet suivent :

(a) les origines et héritages du passé (l’impacte de l’histoire de la période pré-communiste et communiste et  l’étape des réformes et l’européanisation en trompe-l’œil) 

(b) les modalités d’expression (les constructions idéologiques et le discours des élites politiques sur « la corruption »)

 (c) les conséquences politiques (les nouvelles notions du « commun » et du « public » produites par le discours anti-corruption ; la typologie institutionnelle qui résulte des politiques anti-corruption).

 

Membres de l’équipe

Alexandra Iancu est docteur en sciences politiques et maître de conférences à la Faculté de Sciences politiques de l’Université de Bucarest. Elle enseigne des cours portant sur la politique comparée et sur la communication politique. Ses recherches visent les partis politiques, le patronage et la corruption dans une perspective historique, le recrutement des élites et la politique informelle dans les pays de l’Europe Centrale et Orientale. Iancu avait défendu sa thèse à l’Université Libre de Bruxelles en 2008 avec une dissertation sur les pratiques informelles dans la sélection politique et les pratiques du pouvoir des gouvernements roumains. Elle est membre du Groupe de recherche portant sur l’histoire politique et sociale du XVIIIème et XIXème siècle en Roumanie (GRiPs), New Europe College.

Silvia Marton est docteur en sciences politiques et maître de conférences à la Faculté de sciences politiques de l’Université de Bucarest. Ses thèmes de recherche principaux sont : parlements, élections, clientélismes; construction de l’Etat-nation au XIXe siècle ; corruption politique comparée. Depuis 2009, elle co-dirige l’atelier mensuel « Groupe de réflexion sur l'histoire politique et sociale du XIXe siècle » dans le cadre du New Europe College - Institut for Advanced Studies ( http://grips.nec.ro/ ). Elle a publié : La construction politique de la nation. La nation dans les débats du Parlement de la Roumanie (1866-1871) (Institutul European, 2009) ; Penser le XIXe siècle. Nouveaux chantiers de recherche (Iasi, 2013) (dir., avec Constanţa Vintilă-Ghiţulescu) ; « Republica de la Ploiești » și începuturile parlamentarismului în România (Humanitas, 2016).

 

Résultats du projet

1. Communications scientifiques (par ordre chronologique) :

A. Iancu, “Former Presidents and their parties: making post-mandate carriers. Insights from Bulgaria and Romania”  (avec Sergiu Gherghina, Sorina Soare), ECPR Prague, les 7-10 Septembre 2016,  https://ecpr.eu/Events/PaperDetails.aspx?PaperID=30116&EventID=95

A. Iancu, « Les acteurs de l’anticorruption en Roumanie postcommuniste et les nouvelles formes de dénonciation des abus de pouvoir », colloque international Dénonciations et pratiques de corruption politique dans les nouvelles démocraties, CEREFREA-FSPUB, http://www.villanoel.ro/evenimente-det/vrs/IDev/256, les 10-11 novembre 2016

S. Marton, « La question de la corruption politique en Europe centrale et orientale : bilan historiographique et perspectives », colloque international Dénonciations et pratiques de corruption politique dans les nouvelles démocraties, CEREFREA-FSPUB, http://www.villanoel.ro/evenimente-det/vrs/IDev/256, les 10-11 novembre 2016

A. Iancu, « Le rapport des sociétés civiles à la politique : démocratisation et souveraineté civique », le colloque international Transparence et démocratie, CEREFREA, Bucarest, le 23 février 2017, http://www.fspub.unibuc.ro/home/evenimente-fspub/23februarie2017dezbaterelerapportdessocietescivilesalapolitiquedemocratisationetsouverainetecivique

S. Marton, « Une alliance improbable pour dénoncer le système politique et l’„oligarchie” parlementaire : les agrariens nationalistes et les socialistes roumains à la veille de la Grande Guerre”, la conférence internationale Dénonciations et dénonciateurs de la corruption. Chevaliers blancs, pamphlétaires et promoteurs de la transparence à l’époque contemporaine, Maison méditerranéenne des Sciences de l’Homme, Aix-en-Provence, les 17-18 novembre 2016 

A. Iancu, “Explaining post-acession decline: Patterns of Elite professionalization in the ECE region”, la conférence internationale Ideologies, Values and Political Behaviour in Central and  Eastern Europe, Panel: Political Parties, Elites, Elections and Government, Université d’Ouest, Timisoara, les 24-25 mars 2017, https://pfc.uvt.ro/wp-content/uploads/2014/07/IVPB-Conference-program.pdf

S. Marton, „Politics as “moral gutter”. Denouncing political corruption”, Conférence internationale SCOPE: SCIENCE OF POLITICS, 4th international interdisciplinary conference of political research,  Faculté de Sciences politiques, Université de Bucarest, les 26-28 mai 2017 http://www.scienceofpolitics.eu/scope-2017/program 

A. Iancu “Party system institutionnalisation and anticorruption narratives in the ECE region”, SCOPE: SCIENCE OF POLITICS, 4th international interdisciplinary conference of political research, Faculté de Sciences politiques, Université de Bucarest, les 26-28 mai 2017 http://www.scienceofpolitics.eu/scope-2017/program

A. Iancu, “Questioning anticorruption in post-communist Romania: Parliamentary impunity from commitment to contestation”, IOS Annual Conference Corruption in Eastern/Southeastern Europe and Latin America: Comparative Perspectives, Regensburg, les 29 juin-1er juillet 2017 http://www.ios-regensburg.de/fileadmin/doc/veranstaltungen/2017/2017_IOS_5_Conference_Programmentwurf.pdf


Tables rondes, séminaires de recherche et autres réunions dans la thématique du projet :

S. Marton, A. D. Sorescu, A. Oprea, A. Iancu (via Skype) - participation au 4eme séminaire franco-roumain sur l’histoire comparée de la corruption politique, New Europe College, Bucarest, le 20 octobre 2016

A. Oprea, « Corruption et politique en Roumanie post-communiste », présentation dans le cadre du séminaire de méthode pour les doctorants et les étudiants en master, Sofia, le 10 décembre 2016 

M. Chiriloaia, « Corruption et politique en Roumanie. Une perspective historique » présentation dans le cadre du séminaire de méthode pour les doctorants et les étudiants en master, Sofia, le 10 décembre 2016 

S. Marton, modératrice, le colloque international Transparence et démocratie en Roumanie, CEREFREA, Bucarest, le 23 février 2017, http://www.fspub.unibuc.ro/home/evenimente-fspub/23februarie2017dezbaterelerapportdessocietescivilesalapolitiquedemocratisationetsouverainetecivique

A. Iancu et S. Marton – participation à la table ronde « Histoire de la corruption politique: enjeux, méthodes, questions », Séminaire du Groupe de réflexion sur l’histoire sociale et politique des XVIIIe et XIXe siècles (GRiPs) en collaboration avec le CEREFREA, le 8 juin 2017 http://www.fspub.unibuc.ro/home/evenimente-fspub/08062017-seminairehistoiredelacorruptionpolitiqueenjeuxmethodesquestions

A. Iancu, modératrice de la table ronde La voix des sociétés civiles à travers les organismes non gouvernementaux, Faculté de Sciences Politiques, Bucarest, le 4 mai 2017  http://infoub.unibuc.ro/2017/04/masa-rotunda-cu-tema-la-voix-des-societes-civiles-a-travers-les-organismes-non-gouvernementaux-la-facultatea-de-stiinte-politice/


Organisation de conférences et séminaires dans la thématique du projet :

A. Iancu, S. Marton, (avec S. Necula), organisation de la conférence internationale Dénonciations et pratiques de corruption politique dans les nouvelles démocraties, Centre régional francophone de recherches avancées en sciences sociales (CEREFREA Villa Noël), Université de Bucarest, les 10-11 novembre 2016  http://www.villanoel.ro/evenimente-det/vrs/IDev/256 

S. Marton (avec F. Monier), organisation du 4ème atelier franco-roumain 2e séminaire franco-roumain sur l’histoire comparée de la corruption politique dans le cadre du projet bilatéral „Corupție și politică în Franța și România (epoca contemporană) (CorPo)”, New Europe College, Bucarest, les 20-21 octobre 2016 http://www.nec.ro/data/pdfs/public-events/2016/oct/Program_Corruption_politique_2016-10-20.pdf

 

Publications en cours dans la thématique du projet :

 

Livres :

Olivier Dard, Silvia Marton et Frédéric Monier (sous la direction de.), « Plus rien dans sa sacoche » : moralité du pouvoir et corruption en France et en Roumanie, XVIIIe-XXe siècles, Presses universitaires de Paris-Sorbonne (à paraître octobre 2017)

Alexandra Iancu et Silvia Marton (sous la direction de), Corruption et politique dans les démocraties européennes, (volume en préparation, à paraître en décembre 2017)

 

Chapitres :

S. Marton « De la construction de l’Etat au racisme: judéophobie et antisémitisme en Roumanie avant la Grande Guerre », volume collectif, Vandenhoeck & Ruprecht (à paraître également en ligne http://www.perspectivia.net/ ) (à paraître 2017)

S. Marton « Les réseaux : clientélisme, favoritisme ou professionnalisation ? Considérations sur le cas roumain (1866-1914) », in Olivier Dard, Silvia Marton et Frédéric Monier (sous la direction de.), « Plus rien dans sa sacoche »: moralité du pouvoir et corruption en France et en Roumanie, XVIIIe-XXe siècles, Presses universitaires de Paris-Sorbonne, Paris (à paraître octobre 2017)

S. Marton “Regim, parties and patronage in contemporary Romania”, János M. Kovács (ed.), volume collectif, Rowman and Littlefield (Lexington Books series) (à paraître 2017)

S. Marton « Une alliance improbable pour dénoncer le système politique et l’“oligarchie” » à la veille de la Grande Guerre en Roumanie », in Cesare Mattina, Frédéric Monier, Olivier Dard, Jens Ivo Engels (sous la direction de.), Dénonciations et dénonciateurs de la corruption, Démopolis (Paris) (à paraître 2017)

S. Marton « La réalité d’une fiction. La dénonciation du régime politique en Roumanie », in Alexandra Iancu et Silvia Marton (sous la direction de), Corruption et politique dans les démocraties européennes (à paraître décembre 2017)

A. Iancu, « Le pouvoir à l’abri de sanction: les débuts du contrôle parlementaire en Roumanie à la fin du XIXe siècle » in Silvia Marton, Frédéric Monier et Olivier Dard (sous la direction de.), «Plus rien dans sa sacoche » : moralité du pouvoir et corruption en France et en Roumanie (XVIIIe-XXe siècles), Paris, Presses de l’université Paris-Sorbonne (à paraître octobre 2017)

A. Iancu, « Comprendre la représentation politique: la modernisation à rebours des élites post-communistes en Bulgarie et Roumanie » dans A. Todorov et al., La crise de la représentation politique en Europe, L’Harmattan, Paris (à paraître 2017)

A. Iancu « Les présidents accusent : moralité et corruption en Roumanie contemporaine » dans Alexandra Iancu et Silvia Marton (sous la direction de), Corruption et politique dans les démocraties européennes (à paraître décembre 2017)

 

Articles :

S. Marton „La ‘corrupción’ electoral en Rumania. Los comienzos reluctantes de la democracia/ Electoral ‘corruption’ in Romania. Democracy’s reluctant beginnings” (en espagnol, numéro thématique), Ayer, ISI Journal Citation Reports © Factor de impacto: 0.412 (https://www.ahistcon.org/revistaayer.html ) (à paraître 2017)

A. Iancu, « Démocratisation et  professionnalisation politique en Roumanie : règles formelles et pratiques informelles de sélection gouvernementale », dans Revue d’études Comparatives Est-l’Ouest, vol. 48, no 1-2, mai-juin 2017, pp. 235-264 (ISI Journal) 

A. Iancu « La crise de la représentation politique dans les Pecos : Regards croisés - passé et présent - sur la sélection gouvernementale » dans Est Europa , No. spécial 2016 – 2, pp.75-97https://www.est-europa.univ-pau.fr/images/archives/2016NS2/iancu.pdf

 

Mobilités d’études dans le cadre du projet :

Alexandra Oprea, étudiante master 2, mobilité à l’Université d’Avignon – travail sur la dissertation et participation à un séminaire de méthode pour les étudiants en master,  (26 novembre – 2 décembre 2016)

Maria Chiriloaia, étudiante master 2, mobilité à l’Université d’Avignon – travail sur la dissertation et participation à un séminaire de méthode pour les étudiants en master, (26 novembre – 2 décembre 2016)

Silvia Marton, maître de conférences, mobilité à l’Université d’Avignon, mission d’enseignement. Réunion de recherche pour calibrer le projet après la conférence du mois de novembre (6-9 décembre 2016)

Alexandra Oprea, étudiante master 2, mobilité à la Nouvelle Université Bulgare –participation au séminaire de méthode. Travail sur les protocoles de recherche de terrain dans les nouvelles démocraties (9-11 décembre 2016)

Maria Chiriloaia, étudiante master 2, mobilité à la Nouvelle Université Bulgare –participation au séminaire de méthode. Travail sur les protocoles de recherche de terrain dans les nouvelles démocraties (9-11 décembre 2016)

Alexandra Iancu, maître de conférences, mobilité à la Nouvelle Université Bulgare,– mission d’enseignement. Réunion de recherche pour calibrer le projet après la conférence du mois de novembre (14-16 décembre 2016)


La planification des activités pour la période juillet–novembre 2017

Ecole doctorale thématique « Corruption et politique : histoire et sociologie », Université d’Avignon, septembre 2017, (en collaboration avec le groupement de recherche international « Politique et corruption » GDRI CNRS 842)

Table ronde réunissant des chercheurs de la région et des praticiens roumains, « Intégrité et anticorruption dans les démocraties européennes Enjeux, réformes et controverses” (organisée en collaboration avec l’IFR, le projet Transparence et démocratie), CEREFREA, Bucarest, le 5 octobre 2017 (A. Iancu, S. Marton et S. Necula)

Le colloque international « Scandales de corruption politique et société civile dans les pays d’Europe centrale et orientale : médias, lanceurs d’alerte, organisations civiques », La Nouvelle Université Bulgare, Sofia, les 9-10 novembre 2017

FONDATEURS