Prix Louis D

Colloque international « Les mégadonnées et les sciences sociales »

Axe « Les sciences sociales et la société »

Colloque international 

5ème édition

Bucarest, 22-23 septembre 2017 

Villa Noël – 6, Rue Emile Zola

 

Les mégadonnées et les sciences sociales

Appel à communications

 

Le Brexit, l’élection de Donald Trump et les allégations d’ingérence formulées par les médias à l’adresse des hackers russes marquent un tournant dans la relation entre Internet et la recherche en sciences sociales. L’échec des médias, des analystes et des sondages devant l’issue de deux consultations démocratiques essentielles met en question les méthodes de recherche employées depuis la fin de la seconde Guerre mondiale. Entre le chercheur et les données qu’il recueille il y a un espace d’indétermination où se glisse le soupçon. D’une part, on dit que nous sommes entrés dans l’ère de la démocratie électronique : le citoyen s’exprime librement dans les médias internationaux. D’autre part, on devient conscient qu’une certaine proportion des contenus accessibles sur la Toile sont produits par des logiciels ; les données ne nous diraient rien sur les opinions et les sentiments des citoyens. 

Conscientes de leurs propres limites, mais également des limites du traitement des mégadonnées (big data), les sciences sociales et humaines (SHS) s’interrogent sur les possibilités et sur les biais (trop) cognitifs des outils respectifs. Les capacités de surveillance, de quadrillage et de persuasion des nouveaux logiciels donnent à réfléchir sur ce que pourrait être une démocratie qui s’exprime par la communication électronique. L’optimisme qui voyait dans les médias sociaux une force au service des mouvements de masse serait-il prématuré ? Entre les hackers anarchistes anonymes et les gouvernements qui se font une nouvelle guerre froide par l’entremise des serveurs et des algorithmes, qui a raison, où est le camp de la liberté ? 

La fouille d’opinion et l’analyse de sentiment (opinion and sentiment mining ou OSM) se proposent de reconnaître les opinions exprimées dans un corpus et de mesurer leur force assertive avec une métrique adéquate. La recherche se pose quelques questions brûlantes : Qui parle ? Qui définit l’agenda des débats ? Comment se diffusent les thèmes et les arguments, par quels réseaux, avec quelles vitesses, entre quelles cultures ? La sphère publique a-t-elle entièrement déménagé dans l’espace virtuel ? Comment mesurer la véridicité et l’intensité émotionnelle des opinions exprimées ? Les maximes de Grice sont-elles respectées dans les débats en média virtuel ? Quel est le rôle de la culture dans la sphère publique actuelle ? Dans quelle mesure les différents groupes d’âge sont touchées par les débats dans l’espace virtuel ?

A ces questions, la réponse ne peut être trouvée qu’ensemble, par les chercheurs en technologie de l’information et en SHS. 

Le colloque se propose de réunir des chercheurs préoccupés (non exclusivement) par les thèmes suivants : 

  • Connaissance et cartographie thématique des sites web exprimant des opinions d’intérêt macrosocial ;
  • Usages politiques, économiques et sociaux des mégadonnées ;
  • Constitution de corpus sélectifs pour l’étude de certains thèmes ;
  • Création d’outils informatiques, lexicaux, argumentatifs pour le traitement des mégadonnées pour ce qui est des expressions émotives et évaluatives ;
  • Logiciels libres et sciences sociales ;
  • Méthodes d’analyse au niveau lexical, propositionnel et discursif ;
  • Méthodes de statistique et de fouille de données en sciences sociales ;
  • Comparaison entre les différentes méthodes en termes de fiabilité, adéquation et avantages ;
  • Mégadonnées, construction des savoirs et dispositifs éducationnels 
  • Apport des mégadonnées aux humanités numériques ;
  • Démocratie, gouvernance, surveillance et prise de décisions ;
  • Impact des mégadonnées sur la croissance ;
  • Nationalisme et populisme dans les médias virtuels ;
  • Diffusion et valorisation des études sur les mégadonnéees ;
  • Etude des réseaux de producteurs de contenus en fouille d’opinion ;
  • Evaluation des sources et de la qualité des données ;
  • Etudes de cas : applications du traitement des mégadonnées dans les SHS ;
  • Les pratiques du data journalism.

 

Calendrier

Les propositions doivent être accompagnées des noms, affiliations et adresses e-mail de tous les auteurs.

  • 15 juin 2017 : notification des résultats
  • 15 octobre 2017 : appel à publication d’articles qui feront l’objet d’une procédure de sélection spécifique.

 

Comité scientifique :

Fadila BENTAYEB, Université Lumière Lyon 2

Omar BOUSSAID, Université Lumière Lyon 2

Liviu Petrisor DINU, Université de Bucarest

Dana POPESCU-JOURDY, Université Lumière Lyon 2

Ioan PÂNZARU, Université de Bucarest

Vincent WERTZ, Université Catholique de Louvain

 

Comité d’organisation :

Dana POPESCU-JOURDY, Université Lumière Lyon 2

Larissa LUICĂ, Université de Bucarest

Simona NECULA, Université de Bucarest

Ioan PÂNZARU, Université de Bucarest

Isabelle SANYAS, Université Lumière Lyon 2

FONDATEURS