Prix Louis D

Colloque international « Masculin/féminin. Genre, condition féminine et déconstruction de la virilité dans les littératures du monde arabe (Maghreb et Machreq) »

 

Le CEREFREA Villa Noël, en partenariat avec l'Université Bordeaux Montaigne, le Département de Langue et Littérature françaises de la Faculté de Langues et Littératures étrangères de l'Université de Bucarest, avec le soutien de l'Organisation Internationale de la Francophonie et de l'Agence universitaire de la Francophonie, a organisé les 7 et 8 septembre 2018, à la Villa Noël (6, rue Emile Zola, Bucarest), le colloque international « Masculin/Féminin. Genre, condition féminine et déconstruction de la virilité dans les littératures du monde arabe (Maghreb et Machreq) ». Le colloque a été organisé dans le cadre de l'axe de recherche « Francophonie et droits humains » du CEREFREA et fait partie des activités du projet « Masculin/Féminin. Genre, condition féminine et déconstruction de la virilité dans les littératures du Maghreb » financé par Campus France et l'UEFISCDI dans le cadre de la coopération bilatérale Roumanie-France, Programme Hubert Curien « Brâncuși ».

L'ouverture du colloque a bénéficié de la présence de Mme Hélène Roos, directrice de l'Institut Français de Roumanie, Mme Rennie Yotova, directrice du Bureau Régional pour les pays de l'Europe centrale et orientale de l'Organisation Internationale de la Francophonie, de M. Ioan Pânzaru, directeur du CEREFREA, de Mme Simona Necula, secrétaire générale du CEREFREA et de Mme Larissa Luică, chercheure au même centre, ces deux dernières étant coordonnatrices de l'axe de recherche « Francophonie et droits humains ».

« C'est un projet qui s'inscrit pleinement dans les préoccupations de l'Organisation Internationale de la Francophonie » a remarqué Mme Rennie Yotova, tout en insistant sur le rôle de la recherche qui « contribue à modifier les imaginaires ». « J'espère que dans l'avenir cette question de la francophonie sera toujours au centre et permettra à construire [la] relation » franco-roumaine, a dit Mme Hélène Roos.

Le colloque a réuni à la Villa Noël des spécialistes très connus des littératures de l'espace francophone et tout particulièrement de l'Afrique de Nord, parmi lesquels les Professeurs Charles Bonn (Université Lumière Lyon 2), Martine Job (Université Bordeaux Montaigne) et Zineb Ali Benali (Université Paris 8). A part leurs interventions très intéressantes et innovantes dans le domaine des études francophones, le colloque a été l'occasion d'écouter des communications très riches des autres chercheur-e-s, doctorant-e-s et étudiant-e-s présent-e-s.

La richesse de cette manifestation a été donnée par une possibilité insoupçonnée au début de découverte de concepts, d'idées, d'auteurs. Les communications ont porté sur des œuvres d'auteurs de toutes les périodes, à commencer par les grands classiques de la littérature francophone du monde arabe (Assia Djebar, Tahar Ben Jelloun, Abdelkebir Katibi) et jusqu'aux plus contemporains (comme Abdellah Taïa). En même temps, on a couvert la plupart des pays du Maghreb ou du Machreq (Tunisie, Algérie, Maroc, Liban, Iran). 

Bien que le point de départ de ce colloque ait été la littérature, on a largement dépassé ce domaine en allant vers le cinéma ou la télévision et en intégrant d'autres domaines à travers notamment les concepts et les théories qui ont sous-tendu les recherches présentées. Parmi les sujets développés, on peut rappeler : la masculinité et/ou la féminité du langage, les types de transgressions de l'identité, l'homosexualité, le transgenre, la femme masculine et l'homme féminin, les rôles et leur transgression.

Au-delà de la qualité scientifique du colloque, son intérêt a été d'autant plus grand qu'il a permis de créer des liens professionnels entre les participants, qui pourraient par la suite être valorisés dans d'autres types de collaboration. D'ailleurs, les actes du colloque seront publiés en 2019.