Prix Louis D

Atelier franco-roumain « Le système électoral de la Roumanie, entre besoin de changement et une meilleure représentation politique des citoyens »

Evénement: Atelier franco-roumain « Le système électoral de la Roumanie, entre besoin de changement et une meilleure représentation politique des citoyens »
Date: 17 Mai 2013

 

Le Centre de droit constitutionnel et institutions politiques (CDCIP) de la Faculté de Droit, Université de Bucarest en partenariat avec l’Association Franco-Roumaine des Juristes, (AFRJ) organisent le 17 mai un atelier franco-roumain, "Le système électoral de la Roumanie, entre besoin de changement et une meilleure représentation politique des citoyens". 
 
Le débat tournera autour de la réforme du système électoral roumain, déjà entamée par la nomination le 13 février 2013 d’une commission parlementaire composée de 15 membres et chargée avec la rédaction du premier code électoral roumain. Les systèmes électoraux sont en effet des outils essentiels pour une gouvernance démocratique à condition qu’ils arrivent à offrir des chances égales à tous les citoyens pour influencer la politique et les pratiques gouvernementales. Au début des transitions démocratiques en Europe de l’Est la représentation proportionnelle semblait le meilleur gage pour le pluralisme politique, aux antipodes avec la théorie du parti unique si chère au régime politique précédent. Le scrutin de liste a également trouvé son justification pendant les années ’90 : le filtrage des candidats devait revenir aux intermédiaires de la démocratie que sont les partis politiques et non pas directement aux citoyens, qui n’auraient pas encore été habitués à prendre de telles décisions. Puis le basculement vers un scrutin majoritaire uninominal semblait une panacée. Pourtant, le scrutin majoritaire n’est pas dépourvu de dangers non plus.
 
En réalité, tout changement du système électoral a un important impact politique et juridique. Et un consensus politique sur la nécessité de revisiter le type de scrutin ne signifie aucunement consensus sur le type de scrutin souhaité. On peut constater désormais une tendance générale des jeunes démocraties vers les scrutins mixtes, alors que peu d’expériences existent en la matière.  Le débat n'est donc pas simple et la réforme du système électoral actuellement en cours en Roumanie s’inscrit dans un mouvement plus large, qui pourrait remettre en cause le système politique roumain.

Programme de l'événement

Pour plus d’informations, cliquer ici.