Prix Louis D

La Villa Noël

« Louis Noël (1872) a été un aviateur français qui a débuté sa carrière en Grande-Bretagne, à Brooklands (1911). Par la suite, il est devenu instructeur à Hendon et a participé à de nombreuses compétitions aéronautiques jusqu’à l’éclatement de la Première Guerre mondiale. Dans ce contexte, l’adjudant Louis Noël a servi sa patrie dans l’escadrille MF 88. On ne sait pas exactement quand il s’est installé en Roumanie, le plus probablement après la fin de la guerre. Il y a peut-être été invité par le prince George-Valentin Bibescu. A Bucarest il a vécu successivement aux adresses suivantes : 15, rue Eroului (1923), 20, rue Romană (1924), 26, rue Biserica Amzei (1937-1938).

Le 29 septembre 1938 est enregistrée sa demande de permis de construction pour une maison dotée d’un sous-sol et d’un rez-de-chaussée de 374 m², rue du capitaine Demetriade (ancienne rue A) au croisement de la rue G, ce qui correspond aujourd’hui aux rues Emile Zola et Muzeul Zambaccian. Les plans apportés au dossier sont signés par l’architecte Doneaud et sa valeur approximative s’élève à 6 millions de lei (Archives PMB, I Galben, dossier 7/1938).

L’aviateur avait acquis plusieurs parcelles. Dans le dossier figurent deux lots entiers et trois moitiés de lots (numérotés 18-20). Au total, cela représente une surface de 1155 m². La mairie lui a imposé de respecter une distance de 6 mètres de la voie publique et l’utilisation de plancher en béton, tandis qu’au sous-sol devait être aménagé un abri anti-gaz. Il est possible que Doneaud n’ait pas réalisé effectivement la construction, puisque dans les documents officiels nous trouvons le nom de l’ingénieur Cesar Pop, domicilié 19, rue Schitu Magureanu. Du fait de l’envergure du chantier nous sommes d’avis que les travaux ont débuté au cours de l’année 1939. C’est la dernière trace de l’architecte Doneaud sur ce chantier.

Le style adopté par l’architecte est moderniste, mais les façades portent l’empreinte de la profession et de la passion de son propriétaire. Les frises décoratives avec des scènes classiques, les colonnes et la corniche proéminente évoquent une autre époque historique, celle de l’harmonie antique. Les scènes mythologiques, avec en leur centre le dieu romain Mercure, font référence à l’aviation et au commerce.

Le corps principal de la résidence, de forme approximativement carrée, se prolonge vers la cours avec les dépendances. Les chambres de la famille étaient situées en retrait, vers la cour et séparées par un débarras. Les éléments décoratifs projetés pour la clôture de la propriété nous ramènent à la première étape de la carrière de l’architecte, profondément marquée par l’éclectisme des beaux-arts de l’école française. » (« Ernest Doneaud, visul liniei », coll. « Des architectes inoubliables », Editions Histoire de l’Art, 2015)

La Villa Noël a été le siège du Service de coopération et d’activité culturelle de l’Ambassade de France étant récemment rénovée avec le soutien de l’Institut de France afin d’accueillir le Centre régional francophone de recherches avancées en sciences sociales (CEREFREA Villa Noël).

La Villa Noël dispose de salles de conférence dotées en équipement technique performant, de salles de séminaire, de bureaux pour les chercheurs, d’une bibliothèque et de plusieurs studios pour les enseignants et les jeunes chercheurs en résidence.

FONDATEURS